Quelque soit le profil des foyers témoins : personne seule, couple avec ou sans enfants, en activité ou en retraite, la majorité a réussi à diminuer sa production de déchets. La production de deux foyers est restée stable, et un foyer a vu sa production augmenter.
3 foyers participants témoignent de leur expérience:

1. Jacqueline et Michel - Retraités - Herblay

  • Production Initiale durant la période de référence (février 2012):
    53,6 kg soit 26,8 kg/pers
  • Evolution de la production :
    23,6 kg d’ordures ménagères en moins
    soit 11,8 kg/pers (quantité moyenne évitée sur un mois)
  • Gestes mis en place :
    « La mise en place d’un composteur dans notre jardin nous a permis de détourner 7 kg de déchets de cuisine dès le second mois de l’opération. Au niveau des achats, nous avons fait attention à choisir des conditionnements en grand format et des produits d’entretien éco-labélisés. Nous continuons à acheter nos fruits et légumes en vrac. Nous faisons attention de ne pas gaspiller le papier, nos petits enfants utilisent le recto comme le verso  pour dessiner »
  • Les difficultés rencontrées :
    « Lors de nos achats, nous ne résistons pas aux offres promotionnelles. Malheureusement, les produits en promotions sont souvent vendus par deux ou par trois emballés d’un film plastique, c’est le cas des paquets de gâteaux. »

2. Estelle - Mariée, 2 enfants - Herblay

  • Production initiale durant la période de référence (février 2012) :
    62,3 Kg d’ordures ménagères soit 15,6 Kg/pers
  • Evolution de la production :
    23kg d’ordures ménagères en moins
    soit 5,75 kg/pers (quantité moyenne évitée sur un mois)
  • Gestes mis en place :
    « Nous compostons nos déchets de cuisine avec des déchets de jardin depuis le mois de mars : 7 kg en moyenne par mois. J’achète des produits en grand conditionnement comme la lessive en poudre ou  les barquettes de viande. Pour éviter de gaspiller la viande achetée, je prends le soin de la cuisiner le Week-End pour organiser mes repas de la semaine. Nos objets en bon état, dont nous n’avons plus l’utilité sont donnés à une association. J’utilise également le  site Internet « donnons.org ».
  • Les difficultés rencontrées :
    « Nous faisons nous même les pâtisseries et  les pizzas. Or,  j’ai essayé de faire des yaourts maisons. Mes filles, habituées aux produits vendus dans le commerce, n’ont pas apprécié. » 

3. Agnès - Célibataire - Saint Leu-La-Forêt

  • Production initiale durant la période de référence (février 2012) :
    20,25  Kg d’ordures ménagères
  • Evolution de la production :
    3,2 kg d’ordures ménagères en moins
    (quantité moyenne évitée sur un mois)
  • Gestes mis en place :
    « Très sensible à l’environnement, je faisais déjà de nombreux gestes en faveur la réduction des déchets avant l’opération. Je compostais déjà mes épluchures de fruits et de légumes par exemple et je consomme toujours de l’eau du robinet. Au niveau des mes achats, je privilégie les achats en vrac pour les fruits et légumes frais mais aussi pour les féculents (pâtes, riz,…) et pour  les  légumes secs comme les lentilles et les céréales. Le magasin que je fréquente propose un rayon avec des distributeurs qui permettent d’ajuster la quantité souhaitée. Pour les produits d’entretien comme la javel et le produit pour se laver les mains, j’achète des écorecharges.
    Ne lisant pas les prospectus, j’ai simplement  apposé un autocollant Stop Pub sur ma boîte aux lettres. Chaque mois, le message Stop Pub a permis d’éviter 1 kg de prospectus. »
  • Les difficultés rencontrées :
    « Parfois, je suis obligée de me rabattre sur les produits emballés. En fin de journée, les distributeurs sont souvent vides. »