Les déchets diffus spécifiques (DDS)

Les activités de bricolage et de jardinage font partie des loisirs des Français. Mais, en contrepartie, elles génèrent des déchets qui peuvent être dangereux pour la santé et l’environnement.
Ils représentent  une menace pour le personnel an charge de la collecte  ainsi que pour l’environnement. Ils ne doivent pas être jetés aux ordures ménagères.

Ils peuvent être :

  • explosifs  ou corrosifs quand il s’agit d’acides,
  • toxiques ou irritants quand ils proviennent d’ammoniaque ou de résines,
  • facilement inflammables, pour la plupart.

Ces déchets dangereux ne doivent en aucun cas :

  • être éliminés avec les déchets ménagers,
  • être déversés dans les canalisations,
  • être abandonnés dans la nature

  • Inflammable

    Nocif

    Toxique

    Dangereux pour
    l'environnement

    Explosif

    Corrosif

Les déchets concernés :

  • Les restes (sous forme liquide, solide ou en aérosol) de peintures, vernis, pétrole, décapants, diluants, colles, pesticides, engrais, produits d’entretien, poisons pour animaux et produits chimiques divers
  • Les Huiles minérales
  • Les piles et accumulateurs usagés
  • Les batteries de véhicules
  • Les thermomètres au mercure ou au gallium

La présence de ces pictogrammes sur l’étiquette d’un produit signifie qu’il présente un danger pour la santé et pour l’environnement. Le produit et l’emballage doivent être éliminés spécifiquement.

Les autres déchets nécessitant des traitements spécifiques.

1. Les Déchets d’Activité de Soins à Risques Infectieux (DASRI)

Les déchets d’activité de soins à risques infectieux sont des déchets dangereux particuliers car ils se définissent selon au moins un des deux critères

  • 1. Ce sont des déchets qui présentent des risques infectieux, parce qu’ils contiennent des micro-organismes viables ou leurs toxines, dont on sait ou dont on a de bonnes raisons de croire qu’en raison de leur nature ; de leur quantité ou de leur métabolisme, ils causent des maladies chez l’homme ou chez d’autres organismes vivants.
  • 2. Ce sont des déchets qui, même s’ils ne présentent pas un  risque infectieux sont piquants ou coupants.

Les produits concernés

  • Matériels et matériaux piquants et coupants (seringues)
  • Produits sanguins à usage thérapeutique incomplètement utilisés ou arrivés à péremption
  • Déchets anatomiques (fragments non aisément identifiables à ne pas confondre avec les pièces anatomiques aisément identifiables).

Les établissements de santé et les professions libérales de la santé (soins à domiciles, médecins,…) représentent les plus gros producteurs de DASRI. La part produite par les particuliers en auto traitement est diffuse mais elle reste un risque pour le personnel de collecte  et pour l’environnement.

Afin d’éviter tout accident, il est important de mettre les aiguilles dans des contenants appropriés (vendus en pharmacie) puis d’évacuer ces boîtes dans des points de collecte existants. Vous pouvez retrouver la liste des points de collecte ci-dessous :

http://nous-collectons.dastri.fr/

DASTRI est l’éco-organisme agréé par les pouvoirs publics depuis décembre 2012 dans le cadre d’une filière à Responsabilité Elargie des Producteurs (REP) concernant les Déchets d’Activités de Soins à Risques infectieux (DASRI). Il prend en charge l’obligation réglementaire des producteurs de médicaments et de dispositifs médicaux  de mettre en place et de financer la reprise des produits mis sur le marché une fois arrivés en fin de vie. Cette obligation ne concerne que les produits piquants, coupants, tranchants (PCT), produits par les patients en auto traitement (PAT).

2. Les médicaments

Vous pouvez rapporter dans une pharmacie tous les déchets issus de médicaments : médicaments éventuellement non utilisé, périmés, ou non et les emballages, vides ou non, qui restent à la fin d’un traitement pour les valoriser. Les emballages de médicaments vides peuvent être déposés dans le conteneur à couvercle grenat des déchets résiduels. Ils ne doivent pas être déposés dans le conteneur à couvercle jaune.

3. Les bouteilles de gaz et extincteurs

Les bouteilles de gaz ne doivent surtout pas être jetées avec les déchets ménagers. Les différents types de bouteilles de gaz (à usage ménager ou non), les extincteurs, les bouteilles à usage médical (délivrant de l’oxygène) ou encore à l’usage de loisir (bouteille de plongée) ne peuvent pas être collectées avec les ordures ménagères classiques, ni aux encombrants. Il est interdit de déposer une bouteille à la déchèterie de Tri-Action.

Le commerçant qui vous l’a vendue est tenu de vous la reprendre. Il se chargera directement de contacter les filières en charge du recyclage.

4. Les déchets d’amiante-ciment

On trouve ces déchets sous différentes formes : plaques ondulées, plaques supports de tuile, ardoise en amiante-ciment, produits plans, tuyaux et canalisations.

L’amiante ne doit pas être jetée dans les bacs de collecte des ordures ménagères, ni présentée aux encombrants. Elle n’est pas non plus récupérée sur le site de la déchèterie du Syndicat TRI-ACTION.

Cependant, une filière de traitement existe pour la récupération de l’amiante des particuliers. Contacter les services du Syndicat pour connaître les coordonnées des lieux de traitement.